Bol d’or Mirabaud 2012

Suisse, Genève, Lac Leman, 15, 16 et 17 juin 2012

Nous y sommes allés !

L’équipage : Maxime FAURE, Robert MARTY, Didier VERNHET, Christophe DEBART, Jean-François TUDESQ

Photo

le bateau : Surprise Hegoa

la régate : le 74ème Bol d’Or

le club : La Société Nautique de Genève Logo SNG 1

Parcours :

Parcours08

Très belle vidéo du départ

Le parcours est simple : départ devant Genève, une bouée à laisser à tribord au Bouveret à l’autre bout du lac, retour à Genève arrivée à l’entrée du port.

Distance par le chemin le plus court :
123 kilomètres soit 66,5 miles nautiques.

Les concurrents : 469 bateaux sur la ligne de départ, dont 115 Surprises

Une belle aventure qui a commencée par le National Surprise à Annecy ou Hegoa et son équipage se sont distingués par une 8ème place.

La rencontre avec l’organisateur du bol d’Or, Michel GLAUSS, 2ème au National Surprise, se transforme en invitation.

Une autre rencontre permettra d’avoir en prêt un spi en tête indispensable sur les Surprises navigant sur le lac Leman.

Deux bonnes raisons pour oublier Hegoa au SRVA club d’Annecy.( merci pour le gardiennage)

Le vendredi 15 juin départ matinal de l’équipage, arrêt à Annecy pour récupérer le bateau, le grand spi, le grand tangon…

à 14h00 arrivée à Genève, on se perd un peu, on repère le fameux jet d’eau (140 mètres) et nous voilà à laSNG

Après être passé aux inscriptions et donné l’indispensable coup de chiffon sur le bateau, Hegoa retrouve l’eau douce du lac Leman.

Photo

Il faut savoir que si nous rinçons les bateaux après la navigation pour les débarrasser du sel, les Suisses eux nettoient leurs bateaux avant de les mettre à l’eau… Il ne faut pas salir le Lac !

C’est l’occasion pour nous de découvrir des embarcations très spéciales, avec des hauteurs de mâts hallucinantes du “Décision 35”, engin de lac Suisse par excellence à “Raffica”, venu de Hongrie, un monocoque de 12,7 mètres mené par un équipage de 14 personnes dont 12 au trapèze !

IMPRESSIONNANT

Des bateaux affluent de toutes part, par la route ou par le Lac, il n’y a pas assez de places, alors les bateaux s’amarrent, s’empilent, entre les pontons, façon “Tétris”, c’est un joyeux désordre où l’on discute en Français, Flamand, Italien, Anglais…

Photo

Nous entendons parler d’un coup à boire pour les équipages, nous y allons avant de chercher un resto…

En fait, c’était un vrai repas pour environ 1500 personnes, avec apéro, paella, gâteaux.

Encore des rencontres, un équipage de 6.5 m, Clark KENT et ses frères…

Photo
Photo

Samedi matin 7 heures tout le monde debout, les choses sérieuses vont commencer !

La ligne de départ est entrecoupée de bouées pour séparer les classes de bateaux, les Surprises partent côté droit entre le bateau comité et les grand-Surprises.

Aux IC pas de rappel général ni individuel, tout bateau au dessus de la ligne dans les 5 minutes est gratifié d’une heure de pénalité, sans appel.

Photo

09h50 la procédure est lancée : 10 minutes, puis 5 et départ, les 469 bateaux essaient de s’élancer avec un vent entre 1 et 5 noeuds, bon départ pour nous, dégagé, il va falloir sortir du “petit lac” le plus vite possible, le vent doit se lever à midi.

Photo

13h00 Après trois heures de course nous avons parcouru 1,8 milles, le vent ne s’est pas encore vraiment levé !

Nous sommes à droite, le vent arrive par la gauche…on se fait passer par 345 bateaux, un coup de spi on prend une risée et on reprend 238 places…

Une fois dans le grand Lac deux flottes se séparent, côté Français au sud et côté Suisse au nord.

Après moultes péripéties et changements de vents, parties de rase cailloux, de coups de vents et coups de molles en passant par le chemin le plus long au nord, nous approchons du Bouveret où se situe l’unique marque de parcours.

L’approche est terrible, la bouée est entourée de pétole, le chemin le plus court est un piège, nous sommes pointés 3ème Surprise à la marque talonnés par 5,10,20,30 Surprises amenés par un vent que nous n’avons pas eu, plus les 6.5, Grand-surprises, Toucans, Melges… ça fait beaucoup de bateaux qui se regroupent.

Photo

Là, les nerfs sont mis à l’épreuve par un clapot désordonné et persistant malgré l’absence quasi totale de vent, claquement de voiles et spis déformés par la houle.

Photo

Photo

Nous profitons d’un magnifique coucher de soleil, puis d’un peu de vent pour sortir du “trou”, nous ferons le retour par le côté Français, après quelques heures supplémentaires de pétole vers 4 heures du matin un vrai vent nous cueille, nous voilà grand largue, sous spi, filant à 7 noeuds vers la pointe d’ Yvoire, nous sommes grisés et enthousiastes.

Photo

Nous apprenons grâce au suivi en “live” des positions par les balises placées sur les bateaux que nous sommes en tête des Surprises, grande joie, suivi en quelques minutes de pétole tournante, notre vitesse tombe à moins d’un noeud, nombre de Surprises se faufilent dans la nuit, notre moral tombe aussi…

On décide de prendre le contre pied, renvoie du spi retour vers le milieu du lac, et , 56 envois et affalages de spi plus tard, ça repart, ça repart si bien que nous arrivons à la pointe d’Yvoire en troisième position derrière Mirabaud 1 et Esprit d’Sail, avec à nos trousse 3 Surprises à l’affût…(on ne savait pas qu’un autre Surprise était loin devant)

Photo

Nous tiendrons le coup jusqu’a quelques encablures de l’arrivée où “Kahlua” nous pousse à la faute, empannage raté, bateau arrêté, nous somme à 500 mètres de la ligne d’arrivée, et regardons passer devant nous Kahlua, Mis Tik, Téo Jakob, Nelson… on est 9 ou 10ème ZUT !

Empanner, reprendre de la vitesse, contourner la grosse molle, ré-empanner limite limite, faire la bouée le spi dans les filières, on fonce vers la ligne d’arrivée à 0,9 noeud, Téo Jakob nous rattrape, il touche la bouée, on crie, il fait sa pénalité pendant que nous coupons la ligne une demi-longueur derrière Mis-Tik, pouêt !, pouêt ! : 6ème

Nous sommes un peu déçu et complètement ravi de notre course, la bagarre fut belle, et aprés tout pour une première fois nous avons mis un paquet de “locaux” derrière, je suis même sûr que nous en avons énervé quelques-uns !

Belle fête, belle course, beau plan d’eau, bon accueil

On reviendra.

Photo